-20% sur toute la boutique à l'occasion des 1 an de Rootsie jusqu'au 15 décembre

Les allégations cosmétiques "naturel", "d'origine naturelle", "bio", etc... comment s'y retrouver?

Il n’existe pas de vraiment de législation régissant le terme « naturel » en cosmétique. C’est pour cette raison que beaucoup de marques utilisent ce terme sans aucun contrôle ni compte à rendre. Seuls les labels cosmétiques garantissent un cahier des charges qui encadre les compositions et les allégations sur les emballages. En l’absence de labels, beaucoup de marques abusent de ce vocabulaire.

Les ingrédients naturels peuvent provenir du monde végétal, animal, minéral, microbien, ou marin. Un ingrédient naturel restera naturel dans un produit cosmétique s’il est utilisé brut ou mécaniquement transformé (pression, broyage, macération …), il ne doit avoir subi aucune transformation chimique, ses propriétés premières ne sont pas dénaturées. On peut citer les huiles végétales vierges, les argiles, les extraits de plantes, les produits de la ruche etc…

Un ingrédient naturel peut donc être nocif pour la santé, par exemple certains composants minéraux comme l'aluminium que l’organisme humain ne sait pas éliminer.

Les ingrédients d’origine naturelle sont des ingrédients naturels qui ont été extraits ou traités chimiquement, c’est-à-dire les ingrédients pour lesquels une réaction chimique a été nécessaire pour permettre leur fabrication. Par exemple, le savon est un ingrédient d’origine naturelle chimiquement transformé, car son processus de fabrication est une réaction chimique entre l’huile végétale et la soude. Autres exemples : les huiles estérifiée qui sont obtenues à partir d’huiles végétales (ingrédients naturels) par réaction avec un alcool, ou encore les émulsifiants qui permettent d’obtenir des textures crèmes.

Une transformation chimique n’est pas forcément nocive si elle respecte les principes de la chimie dite « verte » c’est-à-dire qui ne fait pas intervenir de solvant synthétique polluant ou un procédé chimique lourd comme l'éthoxylation, les composés éthoxylés sont d'ailleurs interdits par l'ensemble des labels cosmétiques.

Les ingrédients bio sont des ingrédients naturels, qui ont été cultivés selon les principes de l’agriculture biologique ou issus de la cueillette sauvage sous conditions. Cela concernera évidemment surtout les végétaux et les produits de la ruche.

Si on transpose au niveau du produit final (le cosmétique), il faudra retenir:

Un cosmétique « Bio » est un abus de langage qui désigne plutôt un produit certifié par un label cosmétique (qui définira un pourcentage d'ingrédients bio à respecter dans la formule). Cependant il existe bien des produits que l'on peut qualifier de 100% bio lorsqu'il s'agit notamment de produits purement huileux (beurres, huiles ou mélange des deux), ou purement aqueux (eaux florales), qui ne nécessitent pas d'addition, de texturisation ou de conservation. On peut ainsi difficilement parler d'un shampoing 100% bio ou d'une crème visage 100% bio. 

Un cosmétique « Naturel » ou « 100% Naturel » a très peu de chances de l’être à 100% et donc qu'un label lui accorde cette allégation, à l’exception des sérums et des baumes à base de matières huileuses uniquement, des matières non transformées comme les huiles végétales, les beurres, les hydrolats de plantes. Ainsi, on peut difficilement parler d'une crème ou d'un shampooing 100% naturel. Si le cosmétique n'est pas labellisé cela veut dire qu'il n’est pas contrôlé en termes de degré de naturalité et peut donc être bon comme mauvais. Il ne sera pas non plus forcément végan. Toujours faire très attention avec cette allégation et toujours se référer à la liste d'ingrédients INCI obligatoire sur l'emballage.

Un cosmétique « 100% d’Origine Naturelle » c'est déjà plus réaliste et moins trompeur. Si le cosmétique n'est pas labellisé cela veut dire qu'il n’est pas contrôlé en termes de degré de naturalité et peut donc être bon comme mauvais. Il ne sera pas non plus forcément végan. Toujours se référer à la liste d'ingrédients INCI obligatoire sur l'emballage.

Un cosmétique « Végan » n’est pas forcément naturel ni bio et peut être bon comme mauvais.

Comment s'y retrouver ?

Le premier reflex est de regarder la liste INCI sur l'étiquette (obligatoire et universelle), elle n'est pas toujours facile à décrypter mais vous avez aujourd'hui des applications comme INCI Beauty ou YUKA pour vous aider à vous faire une idée sur la composition d'un produit en quelques secondes.

Si vous n'avez pas le temps ou l'envie de le faire, votre meilleur repère restera un label cosmétique (dit "bio" par abus de langage) qui va garantir le respect d'un cahier des charges en termes de naturalité, d’ingrédients bio et d'exclusion de composants nocifs ou controversés. Les cahiers des charges sont variables d’un label à l’autre, mais restent globalement satisfaisants, les plus connus sont COSMOS ORGANIC, NATURE & PROGRES, NATRUE, BDIH, SOIL ASSOCIATION, USDA ORGANIC. Un cosmétique labellisé  est un produit qui comporte un label sur son emballage. La conformité au cahier des charges de ces labels est contrôlée par un organisme certificateur comme Ecocert ou Bureau Veritas.

Attention, si ces labels vous garantissent que les substances nocives ou controversées ont été écartées, ce qui est déjà un très bon début, ils ne vous garantissent pas forcément des ingrédients de premier choix qui visent le soin. Cela veut dire qu'un produit peut très bien chercher à obtenir "la moyenne" pour pouvoir être labellisé, il ne sera donc pas nocif pour la santé mais n'apportera pas de soin particulier et pourra même flirter avec certains seuils fixés par le label.

Chez Rootsie, la base de nos formulations est toujours constituée d’ingrédients naturels issus du monde végétal et cultivé selon les principes de l’agriculture biologique comme les hydrolats de plantes, les huiles végétales ou encore le jus d’aloe vera. Lorsque nécessaire, nous faisons intervenir des ingrédients d’origine naturelle pour des fonctions nécessaires bien précises : émulsionnant, gélifiant, antimicrobien etc...